Les jeunes se laissent facilement distraire au volant. #lefigaro

lefigaro:

L’alcool reste la première cause d’accidents de la route grave chez les jeunes, mais il va falloir aussi se préoccuper des distractions: les appareils électroniques comme les copains bruyants.mf.gif

Lire la Page d’origine: http://rss.lefigaro.fr/~r/figaro-sciences-medecine/~3/fsqQoS9PVio/story01.htm

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Elections européennes : la Mutualité française lance un «kit memorandum» à destination des candidats. #argusdelassurance

argusdelassurance

Statut de la mutuelle européenne, politique du médicament, accès aux données de santé : tels sont quelques-uns des sujets sur lesquels la Mutualité française (FNMF) veut faire valoir ses positions et propositions à l’occasion des élections européennes du 25 mai prochain. Pour sensibiliser les candidats dans les huit grandes circonscriptions qui recouvrent le territoire français,

[…] Lire l’article

Lire la Page d’origine: http://rss.argusdelassurance.com/~r/argusdelassurance/~3/OdLtmMOLbfI/elections-europeennes-la-mutualite-francaise-lance-un-kit-memorandum-a-destination-des-candidats.76320

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Coqueluche

sante.gouv.:

Actualités

|Le calendrier vaccinal 2014 introduit de nouvelles recommandations pour renforcer la stratégie du cocooning (protection du nourrisson non encore protégé par la vaccination)| :

Dans ce cadre il est recommandé une dose de rappel avec le vaccin dTcaPolio pour les personnes antérieurement vaccinées à l’âge adulte contre la coqueluche (si cette vaccination remonte à plus de 10 ans) et à nouveau en situation d’être en contact avec des nourrissons âgés de moins de 6 mois.

Par ailleurs, dans le cadre des recommandations en milieu professionnel, les rappels prévus aux âges de 25, 45, 65 ans (contre la diphtérie-tétanos-polio) comportent désormais la valence coqueluche (vaccin dTcaPolio)

Avis du HCSP du 20 février 2014 relatif à la stratégie vaccinale contre la coqueluche chez l’adulte dans le cadre du cocooning et dans le cadre professionnel

Avis du Haut conseil de la Santé Publique relatif aux tests de diagnostic de la coqueluche (PDF – 171.7 ko) (05 septembre 2008)

La réalisation de ces tests nécessite soit un écouvillonnage soit une aspiration nasopharyngée chez le patient.
Le mode opératoire pour la réalisation du prélèvement est détaillé sur le site Internet du Centre national de référence de la coqueluche et autres bordetelloses : rubrique "Aide au diagnostic"

Source :

Sous direction prévention des risques infectieux
Direction générale de la santé
14 avenue Duquesne
75007 Paris

Lire la Page d’origine: http://www.sante.gouv.fr/coqueluche.html

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Calendrier vaccinal. #sante.gouv

sante.gouv

La politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations après avis du Haut conseil de la sante publique (HCSP).

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2014 (PDF – 5.4 Mo)

Recommandations générales :

Infections à papillomavirus humains des jeunes filles âgées de 11 a 14 ans : le nombre de dose est réduit de trois a deux doses.

Recommandations dans des situations spécifiques :

  • Infections invasives a méningocoque de serogroupe B : la vaccination n’est pas recommandée dans le cadre d’une stratégie généralisée de prévention mais fait l’objet de recommandations particulières ;
  • coqueluche : pour protéger les nourrissons qui ne peuvent pas encore être vaccinés, la stratégie du "cocooning" est renforcée pour les adultes en contact avec des nourrissons âgés de moins de 6 mois et pour les professionnels de santé et de la petite enfance ;
  • oreillons : la vaccination en situation de cas groupés d’oreillons en collectivité est precisée ;
  • infections invasives a pneumocoque : la vaccination des personnes présentant des facteurs de risques est actualisée ;
  • hepatite B : un nouveau schéma vaccinal accéléré peut être proposé dans certaines conditions de recherche d’immunisation ;
  • rougeole : les conditions de vaccination des enfants âgés de 6 a 11 mois exposés à un cas de rougeole sont precisées ;
  • prévention du tétanos : les recommandations de prise en charge des plaies en fonction du type de blessure sont actualisées.

Par ailleurs, le calendrier insère des recommandations vaccinales spécifiques pour les personnes immunodéprimées ou aspléniques, leur entourage proche et les professionnels de santé à leur contact.

"Vaccinations : êtes-vous à jour ?" – Calendrier simplifié des vaccinations 2014 (INPES) (PDF – 588.5 ko)

Le calendrier vaccinal 2013 (PDF – 827.8 ko)

Page d’origine: http://www.sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal.html

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Dépendance : Harmonie Mutuelle sensibilise le grand public

argusdelassurance

Pour sensibiliser le grand public aux enjeux de la dépendance et du grand âge, la première mutuelle santé française lance une campagne sur le thème « Ce n’est pas de ma faute », qui se déclinera en TV, presse et sur le web jusqu’au 6 mai 2014. Alors que le gouvernement doit présenter un projet de loi d’orientation et de programmation sur l’adaptation de la société au vieillissement, Harmonie

[…] Lire l’article

Lire la Page d’origine: http://rss.argusdelassurance.com/~r/argusdelassurance/~3/OVW3Vns45X0/dependance-harmonie-mutuelle-sensibilise-le-grand-public.76326

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

DPC : la CSMF exige un financement à la hauteur de l’obligation imposée aux médecins libéraux. #csmf.org

csmf.org:

DPC : la CSMF exige un financement à la hauteur de l’obligation imposée aux médecins libéraux Version imprimable
La loi HPST a rendu obligatoire la participation des médecins libéraux aux actions de formation continue et d’évaluation dans le cadre du DPC. En conséquence de quoi, il appartient à l’Etat de veiller à ce que les budgets nécessaires soient suffisants pour permettre le financement des actions de DPC obligatoires. Or, l’OGDPC vient de faire savoir qu’il sera en rupture de paiement d’ici le mois de septembre, faute de financements suffisants pour répondre à la demande croissante des médecins libéraux.
La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce cette situation ubuesque et inacceptable.

En effet, dès lors que la participation au DPC est devenue une obligation légale, il était évident que les médecins se mobiliseraient pour se former, en conséquence de quoi, il était indispensable de prévoir les financements adéquats. La CSMF avait dénoncé à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas assez d’argent pour permettre aux 113 500 médecins libéraux d’accéder au DPC dans la configuration qui avait été envisagée.

Contrairement aux assurances données, à la fois par le Gouvernement et l’Assurance Maladie, les fonds de la convention médicale dévolus depuis 1990 à la formation continue des médecins libéraux ont été purement et simplement confisqués. Ils ne sont pas venus abonder le financement du DPC et se sont volatilisés, spoliant au passage les médecins conventionnés et piétinant le pacte conventionnel. Ainsi le financement du DPC des médecins libéraux a été amputé de plus de 75 millions d’euros, pour n’être, finalement, abondé que par une partie de la taxe prélevée sur l’industrie pharmaceutique.

Si bien qu’à présent, l’OGDPC est dans l’impasse financière.

La CSMF ne permettra pas que les médecins libéraux se retrouvent dans l’impasse en raison de l’irresponsabilité de ceux qui font les lois et les budgets. La CSMF réaffirme un principe simple : dès lors que le DPC est obligatoire, le financement du DPC est obligatoire.

Pour la CSMF, il s’agit d’une demande impérative, car il n’est pas question de porter atteinte à la qualité des formations en les bradant ou en les écourtant. La CSMF demande au Gouvernement de débloquer les financements nécessaires pour permettre à tous les médecins libéraux de répondre à cette obligation, en commençant par débloquer les fonds conventionnels à la formation qui ont été confisqués.

Lire la Page d’origine: http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1578&Itemid=541

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

DPC : la CSMF exige un financement à la hauteur de l’obligation imposée aux médecins libéraux. #csmf.org

csmf.org:

DPC : la CSMF exige un financement à la hauteur de l’obligation imposée aux médecins libéraux Version imprimable
La loi HPST a rendu obligatoire la participation des médecins libéraux aux actions de formation continue et d’évaluation dans le cadre du DPC. En conséquence de quoi, il appartient à l’Etat de veiller à ce que les budgets nécessaires soient suffisants pour permettre le financement des actions de DPC obligatoires. Or, l’OGDPC vient de faire savoir qu’il sera en rupture de paiement d’ici le mois de septembre, faute de financements suffisants pour répondre à la demande croissante des médecins libéraux.
La CSMF, premier syndicat médical français, dénonce cette situation ubuesque et inacceptable.

En effet, dès lors que la participation au DPC est devenue une obligation légale, il était évident que les médecins se mobiliseraient pour se former, en conséquence de quoi, il était indispensable de prévoir les financements adéquats. La CSMF avait dénoncé à plusieurs reprises qu’il n’y aurait pas assez d’argent pour permettre aux 113 500 médecins libéraux d’accéder au DPC dans la configuration qui avait été envisagée.

Contrairement aux assurances données, à la fois par le Gouvernement et l’Assurance Maladie, les fonds de la convention médicale dévolus depuis 1990 à la formation continue des médecins libéraux ont été purement et simplement confisqués. Ils ne sont pas venus abonder le financement du DPC et se sont volatilisés, spoliant au passage les médecins conventionnés et piétinant le pacte conventionnel. Ainsi le financement du DPC des médecins libéraux a été amputé de plus de 75 millions d’euros, pour n’être, finalement, abondé que par une partie de la taxe prélevée sur l’industrie pharmaceutique.

Si bien qu’à présent, l’OGDPC est dans l’impasse financière.

La CSMF ne permettra pas que les médecins libéraux se retrouvent dans l’impasse en raison de l’irresponsabilité de ceux qui font les lois et les budgets. La CSMF réaffirme un principe simple : dès lors que le DPC est obligatoire, le financement du DPC est obligatoire.

Pour la CSMF, il s’agit d’une demande impérative, car il n’est pas question de porter atteinte à la qualité des formations en les bradant ou en les écourtant. La CSMF demande au Gouvernement de débloquer les financements nécessaires pour permettre à tous les médecins libéraux de répondre à cette obligation, en commençant par débloquer les fonds conventionnels à la formation qui ont été confisqués.

Lire la Page d’origine: http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1578&Itemid=541

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

La formation aux profession de la santé en 2012. #drees.sante

drees.sante:

Document de travail, Série statistiques, n° 188, avril 2014

- Série Statistiques

/ Professions de santé et du social

Lire la Page d’origine: http://www.drees.sante.gouv.fr/la-formation-aux-profession-de-la-sante-en-2012,11293.html

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Les bénéficiaires de l’aide sociale départementale en 2012. #drees.sante

drees.sante:

Document de travail, Série statistiques, n° 187, avril 2014

- Série Statistiques

/ Aide et action sociale

Lire la Page d’origine: http://www.drees.sante.gouv.fr/les-beneficiaires-de-l-aide-sociale-departementale-en-2012,11292.html

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Assurance-maladie : Manuel Valls détaille (un peu) son plan pour économiser 10 milliards d ’euros. #lequotidiendumedecin

lequotidiendumedecin:

Le Premier ministre a détaillé ce mercredi matin la feuille de route du gouvernement sur le plan d’économies de 50 milliards d’euros prévu sur les dépenses publiques pour les trois prochaines années. (…)

Lire la Page d’origine: http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/securite-sociale/assurance-maladie-manuel-valls-detaille-un-peu-son-plan-pour-economiser-1

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire