La loi d’habilitation sur l’accessibilité est publiée (Adapt). #handirect

handirect:

La loi du 10 juillet 2014 qui habilite le gouvernement à adopter des mesures législatives pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public, des transports publics, des bâtiments d’habitation et de la voirie est publiée au Journal Officiel depuis le 11 juillet dernier.

Lire la Page d’origine: http://www.handirect.fr/fr2/rubriques/actualite/loi-habilitation-sur-accessibilite-est-publiee-adapt,10613.html

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

23 July, 2014 08:52

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Les dépenses de la Sécu ont progressé de 2,5 % au premier semestre 2014. #legeneraliste

legeneraliste:

Les dépenses du régime général de l’Assurance maladie ont progressé de 2,5 % sur les six premiers mois de 2014, par rapport au premier semestre 2013 et de 2,1 % en rythme annuel. Les dépenses de soins de v…

Lire la Page d’origine: http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2014/07/21/les-depenses-de-la-secu-ont-progresse-de-25-au-premier-semestre-2014_247871

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Rapport IGF : l’officine dans le collimateur. #lemoniteurdespharmacies trois pour les médecins gén éralistes et les infirmiers libéraux

lemoniteurdespharmacies

Le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF), sur lequel le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg, entend s’appuyer pour réformer certaines professions réglementées, livre quelques éléments dans le quotidien économique Les Echos du 15 juillet.

Ce rapport dissèque les situations de rente dont bénéficieraient 37 professions réglementées, dont certaines sont à activité de santé : officinaux, pharmaciens-biologistes, médecins généralistes et spécialistes, prothésistes-dentaires…

Ces professions représentaient au total en 2010 quelques 235 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 40,7 milliards d’euros de bénéfice et plus d’un million de salariés. Leur bénéfice net avant impôt représente en moyenne 19 % de leurs chiffres d’affaires, indique le quotidien, soit 2,4 fois la rentabilité constatée dans le reste de l’économie. « Plus le nombre de réglementations encadrant une activité est élevée, plus la rentabilité progresse », note Les Echos.

Pour les officines, en particulier, le rapport préconise la levée du monopole officinal sur les médicaments de prescription facultative. Conséquence : une perte sèche de chiffre d’affaires pour les pharmacies que l’Autorité de la concurrence, également favorable à l’évolution du monopole officinal, propose de compenser en payant « pour partie les pharmaciens au forfait au titre des missions de service public et de conseil qu’ils peuvent effectuer auprès de leur clients, notamment en milieu rural.»

L’IGF recommande également de mettre fin au numerus clausus des pharmaciens, mais aussi des chirurgiens dentistes, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes, au motif qu’un grand nombre de ces professionnels, installés en France, sont désormais formés à l’étranger.

Selon le rapport de l’IGF, la valeur ajoutée de l’officine avoisine 8 milliards d’euros, contre plus de 10 milliards d’euros pour la médecine générale ou 1,5 milliard d’euros pour la médecine vétérinaire. Pas moins de six pistes de modernisation seraient envisageables pour l’officine, contre une seulement pour les ambulanciers et les prothésistes-dentaires, ou même trois pour les médecins généralistes et les infirmiers libéraux

Lire la Page d’origine: http://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/140715-rapport-igf-l-officine-dans-le-collimateur.html

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Mutuelles étudiantes : la SMEREP demande des explications à l’Assurance maladie. #argusdel assurance #emevia

argusdelassurance

Une semaine après la mise sous administration provisoire de La Mutuelle des étudiants (LMDE) par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), la SMEREP, mutuelle étudiante régionale d’Ile –de-France, se félicite de la réaction du gouvernement en faveur du maintien du régime de Sécurité sociale étudiant, mais s’étonne d’un certain «copinage » politique qui semble perdurer autour de la LMDE.

Le PS et le gouvernement

[…] Lire l’article

Lire la Page d’origine: http://rss.argusdelassurance.com/~r/argusdelassurance/~3/SmmdLsX9108/mutuelles-etudiantes-la-smerep-demande-des-explications-a-l-assurance-maladie.80353

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Loi Montebourg : l’UNAPL voit rouge. #lemoniteurdespharmacies

lemoniteurdespharmacies

La pilule ne passe pas. Le sort réservé aux professions réglementées, dont certaines professions de santé, par le ministre de l’Economie et du redressement productif, Arnaud Montebourg, ne plaît pas du tout à l’Union nationale des professions libérales (UNAPL).

Cette organisation, qui représente « un million de cabinets libéraux et deux millions d’emplois de proximité non délocalisables », s’oppose à l’idée selon laquelle « le monopole de certaines professions serait responsable du défaut de croissance » de la France et de la perte de pouvoir d’achat des Français.

Elle dénonce les termes méprisants employés, selon elle, par le ministre et conteste le tableau de « rentiers » dressé par Arnaud Montebourg. « Ces professionnels, qui engagent leur responsabilité personnelle, sont soumis à des obligations déontologiques, à des obligations de formation professionnelle continue, travaillent personnellement en contact avec les clients ou les patients, et investissent sur leur patrimoine personnel pour développer leur entreprise libérale », écrit-elle.

Loin de rejeter a priori les évolutions nécessaires, l’UNAPL souligne qu’elles devront concerner « tous les acteurs de façon équitable, sans oublier le secteur public et sans vouloir dresser les Français contre certaines professions libérales ».

Lire la Page d’origine: http://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-socio-professionnelles/140711-professions-reglementees-l-unapl-rejette-le-plan-montebourg.html

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Loi de santé : la CSMF dit définitivement NON au démantèlement de la convention méd icale

snorl.org:

Dans le cadre des concertations menées par le Ministère de la Santé, la CSMF, premier syndicat médical français, a, de nouveau, exprimé son opposition résolue à la volonté d’étatisation de la médecine libérale contenue dans le projet de loi relatif à la santé.

Le Ministère a présenté, ce mercredi 9 juillet, le dispositif qu’il imagine mettre en œuvre dans le cadre de la loi et dont le résultat sera le démantèlement de la convention médicale sous couvert de territorialisation.

Si la CSMF n’est pas opposée à une déclinaison régionale du cadre conventionnel national, en revanche, elle dit définitivement NON aux transferts de compétences de la convention nationale vers les ARS. La CSMF refuse que les médecins libéraux soient, demain, placés sous l’autorité des directeurs d’ARS.

La CSMF dispose d’un argument de taille pour refuser le transfert des compétences de la convention vers les ARS, c’est la PDS. Les ARS n’ont eu de cesse d’en restreindre le financement pour favoriser le secteur public. Ainsi est faite la démonstration que ces transferts se font au détriment des médecins libéraux et alimentent une logique de maîtrise comptable au niveau régional.

Après le combat qu’elle avait mené en son temps contre la loi HPST pour préserver l’indépendance des médecins libéraux, et préserver la convention médicale nationale collective et unique, la CSMF s’étonne du manque de mémoire du Ministère de la Santé qui tente, à nouveau, d’imposer ses plus mauvaises idées.

La CSMF demande au Gouvernement de renoncer à ce projet funeste qui constitue un casus belli majeur.

Lire la Page d’origine: http://www.snorl.org/spip.php?article3096

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Lettre Hebdo n°659 #unof.org #CSMF, l’été sera chaud l’automne aussi…

unof.org

Pour une médecine libérale et sociale : Adhérez à l’UNOF-CSMF :: formulaire d’adhésion

Le fait de la semaine : Avant projet de loi de santé : 2ième séance de concertation avec les médecins libéraux, pour un projet déjà rédigé !

Le projet de Loi de santé déjà rédigé, annoncé soumis à la concertation, inaugure la gestion future de l’organisation de la santé. Un seul mot en résume les grandes lignes, étatisation. Orienté par une démarche théorique de facilitation de l’accès aux soins, il s’acharne à détruire l’efficience d’une organisation existante de proximité, non couchée sur le papier, pour un système rigide, véritable cartographie administrée de la santé où le patient y perdra la liberté de choix de son médecin et le médecin généraliste, tout l’exercice de synthèse au service du patient qui faisait la richesse de son métier et celle du dialogue singulier avec son patient. La mainmise de l’Etat sur toute discussion conventionnelle et l’organisation descendante de l’Etat au plus près des territoires, va détruire toute fluidité et tout exercice libéral de la médecine. L’UNOF-CSMF ne peut cautionner un tel acharnement dans la destruction de ce qui fonctionne sur le terrain grâce à l’implication de tous les libéraux qu’ils soient spécialistes en médecine générale ou dans une autre spécialité uniquement parce que ce réseau de soin est… impalpable par les tutelles. L’UNOF-CSMF dit « STOP » à l’organisation des soins sur tableau noir sans concertation avec les professionnels du soin ! Il est temps de rejoindre vos syndicats : Rejoignez l’UNOF-CSMF Dr Luc DUQUESNEL, Président UNOF-CSMF Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale UNOF-CSMF

Focus : Mépris du médecin généraliste : ça continue ! IDE clinicienne, vaccination par le pharmacien, vaccination par les sages-femmes de la femme et de son conjoint…

Parce ce que le médecin généraliste n’affiche pas ses compétences, chacun pense qu’il peut le remplacer ! Pourtant, il ne devient médecin qu’après 9 ans d’études, un concours d’entrée qui laisse sur le bas coté de nombreux étudiants courageux et un concours national classant qui renie toute existence de vie privée. Et pourtant, ces jeunes médecins ont choisi la pratique d’un métier difficile au service des patients impliquant, entre autre, des diagnostics toujours dans l’incertitude, aux stades précoces des maladies. Le projet de loi de santé ignorant totalement ce diagnostic dans l’incertitude, caractéristique du métier de généraliste, propose « un exercice en pratique avancée » pour les paramédicaux se définissant par des missions de santé pouvant comporter la « formulation d’un diagnostic, la réalisation d’une analyse clinique, l’établissement de prescription… ». Quelle méconnaissance des compétences du médecin généraliste ! Lire le communiqué de l’UNOF-CSMF sur l’exercice en pratique avancée Le projet de loi de santé envisage aussi de déléguer à tout va, la prescription de la vaccination. L’art de vacciner est une chose, celui de proposer et de prescrire la vaccination en est une autre. La vaccination engage la protection de la personne et celle de la population. Améliorer la couverture vaccinale est une priorité comme l’était la vaccination H1N1 en son temps, mais le faire sans concertation avec les médecins traitants sera de la même façon un remarquable échec.

Mise au point : démantèlement de la convention nationale – pouvoir accru des Agences Régionales de Santé (ARS) – omniprésence de l’Etat.

Le projet de loi de santé, dans le chapitre « territorialisation de la politique conventionnelle », annonce des « marges d’adaptation de la convention nationale au niveau régional », et fait renaitre conventionnement sélectif et contrats individuels. L’UNOF-CSMF, consciente de l’organisation descendante programmée de la santé comme du soin, sera intransigeante sur le respect de la profession de médecin généraliste comme celui de la convention nationale gagnée de haute lutte en 1971. Rejoignez l’UNOF-CSMF

Observatoire de la Convention : MPA dès 80 ans depuis le 1er juillet 2014 ; c’est maintenant !

La Majoration Personne Agée (MPA) est applicable depuis le 1er juillet 2014 à tous les patients de plus de 80 ans et est réglée directement par les caisses d’assurance maladie, sauf pour les actes réalisés en EHPAD à budget global ou pour les actes effectués dans le cadre de l’HAD (hospitalisation à domicile) où la majoration doit être facturée par le médecin à l’organisme. La MPA non réglée en EHPAD à budget global montre toute la difficulté du tiers payant et laisse présager des difficultés à venir avec la généralisation annoncée du tiers payant. Lire le communiqué de l’UNOF-CSMF Contact vers vos syndicats départementaux UNOF-CSMF

Formation : DPC :

Choisir votre formation : par date, par région… Printemps du DPC les 6 et 7 juin à Paris

Retrouvez toute l’actualité de l’UNOF-CSMF :

- sur Twitter : https://twitter.com/UNOFCsmf
sur FACEBOOK : www.facebook.com
Indiquez-nous les adresses e-mails de vos confrères, ils recevront notre lettre hebdomadaire

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

Le généraliste Philippe Szidon, nouveau président de la SFMG. #legeneraliste

legeneraliste

Philippe Szidon (photo) est le nouveau président de la Société Française de Médecine Générale (SFMG). Élu, le 21 juin, par le Conseil d’administration, il remplace Pascale Arnould qui était à la tête de http://www.legeneraliste.fr/actualites/article/2014/07/07/le-generaliste-philippe-szidon-nouveau-president-de-la-sfmg-_246821

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire

LMDE : le gouvernement garantit et réaffirme son attachement au régime étudiant de sécur ité sociale. #sante.gouv.

sante.gouv.:

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), autorité administrative indépendante chargée du contrôle des mutuelles, a décidé de placer sous administration provisoire la LMDE, un des gestionnaires du régime étudiant de sécurité sociale.

Cette décision temporaire ne remet pas en cause le remboursement des soins aux étudiants, qui est garanti et continuera à être assuré.

Les étudiants peuvent donc envisager sans risque leur affiliation au régime étudiant de sécurité sociale géré par la LMDE ou les mutuelles du réseau EMEVIA lors de leurs inscriptions universitaires à venir.

Le gouvernement tient à réaffirmer son attachement au régime étudiant de sécurité sociale. Ce régime définit l’étudiant comme un assuré social autonome et permet la prise en compte de spécificités de la population étudiante en matière de santé.

Le gouvernement est déterminé à assurer, d’une part, la bonne gestion de ce régime, géré par délégation par les mutuelles étudiantes, notamment en donnant de la visibilité sur l’évolution du montant des remises de gestion à ce régime délégué pour les trois prochaines années, et, d’autre part, la qualité du service rendu aux étudiants.

À ces fins, le gouvernement soutient le processus de rapprochement de la LMDE et de la MGEN, initié à l’automne 2013 et destiné à garantir l’équilibre durable des activités de gestionnaire de la LMDE. C’est la raison pour laquelle il s’engage à soutenir cette démarche, afin de permettre la levée rapide de la mesure conservatoire décidée le 27 juin par l’ACPR, en l’accompagnant notamment de mesures de simplification relatives aux conditions de gestion du régime étudiant.

Télécharger le communiqué de presse en format PDF (PDF – 93 ko)

Lire la Page d’origine: http://www.sante.gouv.fr/lmde-le-gouvernement-garantit-le-remboursement-des-frais-de-sante-des-etudiants-et-reaffirme-son-attachement-au-regime-etudiant-de-securite-sociale.html

Envoyé(e) depuis Feeddler RSS Reader

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles | Poster un commentaire