Rémunération du travail en équipe – Pour les maisons de santé, le compte n’y est pas tout à fait…

Publié dans 4 étoiles

Improve Alexa Rank below 999.999 in 30 days

If the goal is to monetize your website, then improve
your Alexa Ranking could probably be the way to go.

The lower your Alexa ranking the better for your website.

We will help you to get your web in top of Alexa rank by
sending you real visitors with Alexa toolbar installed
to boost your sites Alexa ranking.

We guarantee our service.

For Full Details please visit our website
http://www.mg-seomarketing.com/detail.php?id=211

Unsubscribe option is available on the footer of our website

Publié dans 4 étoiles

Improve your keywords ranking guaranteed

Effective Monthly SEO Services with guaranteed results

Boost your keywords ranks with manual
whitehat SEO linkbuilding services

In order to rank and increase your keywords position
we`ll build unique content and market on high authority
websites. Doc sharing, article marketing, content marketing, smart links, web2 and many more.

We`ll only build backlinks on high quality sites
that will never be penalized by Google

For Full Details please read the attached .html file

Unsubscribe option is available on the footer of our website

Publié dans 4 étoiles

Domoplaies: premier bilan et perspectives. #esante.gouv

Publié dans 4 étoiles

Vers une baisse du capital décès versée par l’Assurance Maladie

Publié dans 4 étoiles

2ème édition de la Rencontre de la santé à Caen le jeudi 6 novembre 2014

Jeudi 6 novembre 2014 à 19h30, la Ville de Caen, l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) de Basse-Normandie organisent un débat grand public sur la souffrance psychique, question qui nous préoccupe tous et dont la réalité est souvent sous-estimée.

Publié dans 4 étoiles

AIDE HUMAINE: Aidants : 8 millions de personnes en difficulté

A l’occasion de la Journée nationale des aidants qui a eu lieu lundi 6 octobre, il n’est pas indifférent de rappeler que les aidants familiaux représentent 8 millions de personnes et qu’ils souffrent de problèmes de santé liés à leur état.

Lire la Page d’origine: http://www.handroit.com/modele7.asp?iPageID=160&News=9405

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

Publié dans 4 étoiles

DPC : les médecins vent debout contre la réforme de l’accès à la formation. #lem oniteurdespharmacies

lemoniteurdespharmacies

Publié dans 4 étoiles

Lettre Hebdo UNOF CSMF n°664

Nicolas Sainmont

Défendez une médecine libérale et sociale :
Adhérez à l’UNOF-CSMF : formulaire d’adhésion

Le fait de la semaine : Projet de loi de santé, Projet de loi de financement de la sécurité sociale en trompe l’œil (PLFSS), négociations pluri-professionnelles, tracasseries administratives…Comment ne pas comprendre l’exaspération des médecins généralistes ?

L’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes libéraux, réuni en Comité Directeur le samedi 4 octobre à Paris, a pris acte d’un niveau d’exaspération jamais atteint depuis 2002, chez les médecins généralistes. L’UNOF-CSMF, premier Syndicat de médecins généralistes libéraux, dénonce avec force la politique menée par le gouvernement et l’Assurance maladie qui se caractérise par une parfaite méconnaissance du niveau de compétence du médecin généraliste, exigé quotidiennement dans l’exercice de cette spécialité et rappelle que la complexité de chaque acte médical ne doit pas être ignorée même quand la valeur de l’acte actuellement attribuée est obsolète et humiliante…
Un tiers payant généralisé obligatoire avec un coût de 3,50 euro par acte, un PLFSS pour 2015 bloquant toute revalorisation et des négociations pluri-professionnelles « grand projet-petit budget » : un programme choc pour tous les médecins généralistes : lire la suite de communiqué de presse UNOF-CSMF : TROP, C’est TROP, défendons notre métier !
Dr Luc DUQUESNEL, Président UNOF-CSMF
Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale UNOF-CSMF

Focus : un formulaire de plus à remplir : TROP, c’est TROP ! L’UNOF-CSMF appelle l’ensemble des médecins généralistes à boycotter, à partir du 1/11/2014, les demandes de mise sous accord préalable lors de la primo prescription de Rosuvastatine* et d’Ezétimibe*.

L’UNOF-CSMF dénonce la décision prise par l’Assurance maladie d’imposer une nouvelle contrainte aux médecins à partir du 1/11/2014 : la procédure d’une mise sous accord préalable (document Cerfa de 3 pages) pour la prescription de Rosuvastatine* et d’Ezétimibe*.
Cette décision, probablement la première d’une longue série, n’a pour but que d’humilier les médecins en leur supprimant toute liberté de prescription.
Chaque prescription médicale doit se faire dans le respect des AMM et des recommandations de l’HAS en accord avec les spécificités de chaque patient.
A partir de là, il n’est nullement besoin de multiplier les Cerfa et les demandes d’autorisations, contraintes administratives supplémentaires pour les médecins, pour faire diminuer les prescriptions dans un but purement économique !
De plus, l’UNOF-CSMF s’interroge sur la responsabilité médico-légale d’une éventuelle perte de chance pour un patient…lire le communiqué
Ensemble, quelque soit notre spécialité, boycottons ces formulaires !

Mise au point : Journée du 30 septembre : Journée sans professionnel libéraux : Les médecins ont répondu à l’appel :

L’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes libéraux, s’opposant à la destruction de la médecine générale libérale et avait appelé l’ensemble des médecins généralistes libéraux français à fermer leurs cabinets le mardi 30 septembre dans le cadre de la journée d’action nationale « Sans Professionnels Libéraux » organisée par l’UNAPL.
Les médecins Libéraux ont fermé leur cabinet et le taux de fermeture a atteint jusqu’à 70 % dans certains départements avec, cependant, le maintien du service de permanence des soins et de la prise en charge des urgences.
L’UNOF-CSMF et la CSMF invitent le Gouvernement à ne pas se tromper de lecture sur les motifs de cette mobilisation exceptionnelle.
En effet, « les médecins libéraux sont excédés des réformes qui leur sont imposées, qu’il s’agisse de la déréglementation ou de la future Loi de santé. Ces réformes sont faites sans eux et contre eux. »
De même, dans le cadre de l’ONDAM, le Gouvernement demande une fois encore plus d’économies aux soins de ville.
Inacceptable.
Lire le communiqué de presse de l’UNOF-CSMF Rejoignez l’UNOF-CSMF

Observatoire de la Convention : commissions paritaires locales, régionales et nationales, vos représentants vous défendent :

Si vous recevez un courrier de votre caisse d’assurance maladie à propos de votre activité, n’hésitez pas à nous en faire part, nous sommes là pour vous aider et vous défendre.
Contact vers vos syndicats départementaux UNOF-CSMF
Tarifs conventionnels : le C ou Cs est au tarif de 2011 mais nous ne faisons pas que des actes à 23€ : n’oubliez pas d’utiliser quotidiennement les majorations : MIC, MSH…
Consultez la plaquette CCAM de l’UNOF-CSMF.

Formation : DPC : un décret, un arrêté : l’Etat oblige et l’Etat se désengage financièrement de la formation !

Un décret pour un mot ! Dans le décret n° 2014-1138 du 7 octobre 2014 relatif à l’organisme gestionnaire du développement professionnel continu : les mots : « finance le développement professionnel continu » sont remplacés par les mots : « concourt au financement du développement professionnel continu ».
Qui va financer l’obligation de formation continue ?
Le médecin généraliste avec un C à 23 € ?
Lien vers le décret et Lien vers l’arrêté

Retrouvez toute l’actualité de l’UNOF-CSMF :

- sur Twitter : https://twitter.com/UNOFCsmf
sur FACEBOOK : www.facebook.com
Indiquez-nous les adresses e-mails de vos confrères, ils recevront notre lettre hebdomadaire

Publié dans 4 étoiles

Lettre Hebdo UNOF CSMF n°664

Nicolas Sainmont

Défendez une médecine libérale et sociale :
Adhérez à l’UNOF-CSMF : formulaire d’adhésion

Le fait de la semaine : Projet de loi de santé, Projet de loi de financement de la sécurité sociale en trompe l’œil (PLFSS), négociations pluri-professionnelles, tracasseries administratives…Comment ne pas comprendre l’exaspération des médecins généralistes ?

L’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes libéraux, réuni en Comité Directeur le samedi 4 octobre à Paris, a pris acte d’un niveau d’exaspération jamais atteint depuis 2002, chez les médecins généralistes. L’UNOF-CSMF, premier Syndicat de médecins généralistes libéraux, dénonce avec force la politique menée par le gouvernement et l’Assurance maladie qui se caractérise par une parfaite méconnaissance du niveau de compétence du médecin généraliste, exigé quotidiennement dans l’exercice de cette spécialité et rappelle que la complexité de chaque acte médical ne doit pas être ignorée même quand la valeur de l’acte actuellement attribuée est obsolète et humiliante…
Un tiers payant généralisé obligatoire avec un coût de 3,50 euro par acte, un PLFSS pour 2015 bloquant toute revalorisation et des négociations pluri-professionnelles « grand projet-petit budget » : un programme choc pour tous les médecins généralistes : lire la suite de communiqué de presse UNOF-CSMF : TROP, C’est TROP, défendons notre métier !
Dr Luc DUQUESNEL, Président UNOF-CSMF
Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale UNOF-CSMF

Focus : un formulaire de plus à remplir : TROP, c’est TROP ! L’UNOF-CSMF appelle l’ensemble des médecins généralistes à boycotter, à partir du 1/11/2014, les demandes de mise sous accord préalable lors de la primo prescription de Rosuvastatine* et d’Ezétimibe*.

L’UNOF-CSMF dénonce la décision prise par l’Assurance maladie d’imposer une nouvelle contrainte aux médecins à partir du 1/11/2014 : la procédure d’une mise sous accord préalable (document Cerfa de 3 pages) pour la prescription de Rosuvastatine* et d’Ezétimibe*.
Cette décision, probablement la première d’une longue série, n’a pour but que d’humilier les médecins en leur supprimant toute liberté de prescription.
Chaque prescription médicale doit se faire dans le respect des AMM et des recommandations de l’HAS en accord avec les spécificités de chaque patient.
A partir de là, il n’est nullement besoin de multiplier les Cerfa et les demandes d’autorisations, contraintes administratives supplémentaires pour les médecins, pour faire diminuer les prescriptions dans un but purement économique !
De plus, l’UNOF-CSMF s’interroge sur la responsabilité médico-légale d’une éventuelle perte de chance pour un patient…lire le communiqué
Ensemble, quelque soit notre spécialité, boycottons ces formulaires !

Mise au point : Journée du 30 septembre : Journée sans professionnel libéraux : Les médecins ont répondu à l’appel :

L’UNOF-CSMF, premier syndicat de médecins généralistes libéraux, s’opposant à la destruction de la médecine générale libérale et avait appelé l’ensemble des médecins généralistes libéraux français à fermer leurs cabinets le mardi 30 septembre dans le cadre de la journée d’action nationale « Sans Professionnels Libéraux » organisée par l’UNAPL.
Les médecins Libéraux ont fermé leur cabinet et le taux de fermeture a atteint jusqu’à 70 % dans certains départements avec, cependant, le maintien du service de permanence des soins et de la prise en charge des urgences.
L’UNOF-CSMF et la CSMF invitent le Gouvernement à ne pas se tromper de lecture sur les motifs de cette mobilisation exceptionnelle.
En effet, « les médecins libéraux sont excédés des réformes qui leur sont imposées, qu’il s’agisse de la déréglementation ou de la future Loi de santé. Ces réformes sont faites sans eux et contre eux. »
De même, dans le cadre de l’ONDAM, le Gouvernement demande une fois encore plus d’économies aux soins de ville.
Inacceptable.
Lire le communiqué de presse de l’UNOF-CSMF Rejoignez l’UNOF-CSMF

Observatoire de la Convention : commissions paritaires locales, régionales et nationales, vos représentants vous défendent :

Si vous recevez un courrier de votre caisse d’assurance maladie à propos de votre activité, n’hésitez pas à nous en faire part, nous sommes là pour vous aider et vous défendre.
Contact vers vos syndicats départementaux UNOF-CSMF
Tarifs conventionnels : le C ou Cs est au tarif de 2011 mais nous ne faisons pas que des actes à 23€ : n’oubliez pas d’utiliser quotidiennement les majorations : MIC, MSH…
Consultez la plaquette CCAM de l’UNOF-CSMF.

Formation : DPC : un décret, un arrêté : l’Etat oblige et l’Etat se désengage financièrement de la formation !

Un décret pour un mot ! Dans le décret n° 2014-1138 du 7 octobre 2014 relatif à l’organisme gestionnaire du développement professionnel continu : les mots : « finance le développement professionnel continu » sont remplacés par les mots : « concourt au financement du développement professionnel continu ».
Qui va financer l’obligation de formation continue ?
Le médecin généraliste avec un C à 23 € ?
Lien vers le décret et Lien vers l’arrêté

Retrouvez toute l’actualité de l’UNOF-CSMF :

- sur Twitter : https://twitter.com/UNOFCsmf
sur FACEBOOK : www.facebook.com
Indiquez-nous les adresses e-mails de vos confrères, ils recevront notre lettre hebdomadaire

Publié dans 4 étoiles