CREATION DE NOUVEAUX CENTRES DE SANTE ? Interview du Dr Guirec Loyer, (FNCS). #lescentresdesante

lescentresdesante:

Par le Dr Claire Meignan, médecin généraliste dans les CMS de la ville d’Orly.

C. Meignan : En Octobre dernier, vous avez participé à la table ronde d’ouverture du congrès des Centres de Santé et annoncé que la FNCS allait mener des actions de facilitation à la création de nouveaux centres. Qu’en est-il à ce jour, en quoi cela consiste-t-il ?

Guirec loyer : A ce jour il existe 2 dispositifs distincts.

Un premier dispositif très informel dans lequel la FNCS fournit un appui à tous les porteurs de projet. Qu’il s’agisse de collectivités territoriales, d’associations, de professionnels de santé nous tentons de les accompagner du tout début jusqu’à l’ouverture. Pour ce faire nous aidons à la réalisation de l’étude de faisabilité parfois en conseillant le recours à des prestataires externes si le dossier le nécessite. Nous fournissons l’assistance législative et réglementaire sur les questions de projet de santé ou de règlement intérieur. Nous les guidons dans la complexité des divers aspects administratifs, les rapports avec les tutelles, les instances ordinales. Nous offrons nos conseils sur des aspects plus techniques comme l’informatisation ou les équipements. Nous organisons des visites de sites les plus comparables possible au projet du porteur et toutes les rencontres locales nécessaires pour les éclairer au mieux dans leurs décisions. Le mieux pour nous contacter est d’avoir recours à l’adresse mail de la fédération contact

Le second dispositif résulte d’une circulaire du Ministère de la ville du 26 septembre 2012. Il prévoit un dispositif appelé « facilitateur » qui concerne les porteurs de projets (centre de santé mais aussi MSP) situés en zone de « politique de la ville ». Ceux-ci peuvent bénéficier d’un accompagnement somme toute comparable à celui que propose la FNCS mais doté d’un financement pour prendre en charge l’action des facilitateurs. La FFMSP via une coordination femasif gère les demandes des libéraux, la FNCS celles des projets de centres de santé. Pour ce faire, la FNCS s’est dotée d’un groupe de facilitateurs, répartis en région et sur l’Ile de France, et qui ont été formés par Fedeforma (la FNFCEPPCS). C’est un dispositif qui est déclenché sur interpellation de l’ARS par les porteurs de projet mais qui peine un peu à s’implanter. En cas de difficulté, le mieux est de s’adresser à l’adresse de la coordination facilitationmspcdsenzus

C. Meignan : Combien de projets sont en cours ?

Guirec loyer : Sur l’année 2012, 22 projets ont été suivis par la FNCS. Ils concernaient l’ouverture potentielle de 25 centres de santé dont 22 étaient médicaux ou polyvalents et 3 projets de centres dentaires. A la fin 2012, 4 centres avaient ouvert leurs portes et 3 étaient en phase de recrutement des professionnels de santé. Depuis le début 2013 on recense au moins 3 nouveaux projets (2 polyvalents et 1 dentaire). Il faut aussi noter en région une réflexion menée par certains centres infirmiers qui s’interrogent sur la pertinence d’ouvrir des consultations de médecine générale au sein de leurs structures afin de lutter contre la trop fameuse « désertification médicale ». Nous serons sans doute amenés à accompagner également ce type de projet via nos partenaires du RNOGCS.

C. Meignan : MG-France a récemment déclaré que le système libéral était le seul remède à la désertification médicale. Qu’en pensez-vous ?

Guirec Loyer : Comme je le disais précédemment, nous sommes amenés à suivre de plus en plus de projets en région, alors même que dans l’esprit du ministère de la santé, les centres étaient réservés aux zones urbaines (sensibles en particulier) ou périurbaines. On ne peut guère s’étonner qu’un syndicat de médecins libéraux ne soit pas plus avancé sur la question de la place des centres de santé dans le paysage sanitaire. Sauf que les chiffres et les faits ont une vraie tendance à ne pas aller dans le même sens. En effet pour les chiffres, sur les 22 projets suivis en 2012, 9 seulement étaient en zone urbaine et 13 projets se situaient en zone rurale, précisément là où sévit en principe cette désertification. Pour les faits, un grand nombre de nos interlocuteurs étaient des collectivités (communes, intercommunalités, communauté d’agglomérations) qui avaient tenté l’expérience de la maison de santé mais étaient allés à l’échec. Le modèle des MSP a été fortement promu par les tutelles, par la presse et c’est naturellement dans l’ignorance du modèle « centre de santé » que ces collectivités ont tenté de trouver une réponse à leurs problèmes de démographie médicale (et parfois dentaire et paramédicale). Dans de nombreux cas, les praticiens libéraux partenaires aux début de ces projets se sont désengagés avant l’aboutissement de celui-ci ou, de manière encore plus simple, aucun praticien libéral ne s’est présenté malgré les sollicitations réitérées de ces collectivités. C’est là où le modèle des centres de santé me semble être un vrai remède à la désertification médicale. D’abord parce qu’il relève de la volonté des élus locaux et n’est pas soumis à la présence aujourd’hui et au départ demain d’un leader charismatique pour mener et faire tenir debout une maison de santé. De la même façon il correspond aux aspirations des jeunes professionnels qui, outre l’exercice regroupé et coordonné recherchent aujourd’hui majoritairement le salariat. Enfin il est un outil de santé publique « à la main » des élus locaux et surtout en cohérence avec les besoins locaux, pérenne sur la seule volonté de ceux-ci. Les pouvoirs publics ne s’y trompent pas puisque, après le Ministère de la ville qui collabore de longue date avec les instances représentatives des gestionnaires des centres de santé, c’est aujourd’hui la DATAR (La Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale) qui souhaite mener une réflexion sur l’installation des centres de santé en zone rurale.

Lire la Page d’origine: http://www.lescentresdesante.com/article242.html

http://nicolassainmont.eu et http://psla-maison-de-sante.org
http://maisonmedicaledeauville.sharepoint.com/Pages/nicolassainmont.aspx

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s