Insécurité : la #CSMF demande le renforcement immédiat du protocole national de sécurit é des médecins

csmf.org

Insécurité : la CSMF demande le renforcement immédiat du protocole national de sécurité des médecins Version imprimable
Le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des médecins publié par le CNOM montre une aggravation inédite des violences et incivilités dont les médecins libéraux sont les victimes. Pour la CSMF, premier syndicat médical français, cette situation est inacceptable.

La CSMF rappelle que les ministres de l’Intérieur et de la Santé s’étaient engagés fin 2010 dans un plan comportant un ensemble de mesures destinées à garantir les conditions de sécurité indispensables à l’exercice de la médecine de proximité. Il s’agissait, entre autres, de développer le financement des caméras de surveillance aux abords de maisons médicales de garde, de créer un référent sécurité à l’écoute des médecins dans chaque département, de mettre en place un numéro d’appel urgent directement relayé au commissariat, et enfin de mettre en forme un document rappelant la conduite à tenir en cas d’agression et les conseils de prévention.

La CSMF estime que le déploiement de ces mesures reste encore insuffisant, même si de réelles avancées ont eu lieu, à commencer par la diffusion du guide de prévention. Ce sont aussi des initiatives locales, par exemple, dans le Val de Marne et la Seine Saint Denis, où les médecins bénéficient d’un dispositif d’alarme leur permettant de donner l’alerte en cas d’atteinte à leur sécurité.

La généralisation des dispositifs d’alerte à tous les médecins libéraux exerçant dans les zones sensibles et pour tous les effecteurs de la PDS est devenue impérative. C’est un minimum pour garantir la sécurité des médecins.

La CSMF rappelle que la sécurité des praticiens, qui sont de plus en plus des femmes, est un des facteurs essentiels du maintien de la présence médicale libérale dans certains quartiers. La mise en œuvre de moyens forts, visibles et dissuasifs pour la sécurité des praticiens est indispensable et urgente.

Compte tenu de la gravité de la situation, la CSMF demande au Premier Ministre, qui s’était engagé, au début du mois de mars, dans le cadre de ses précédentes fonctions de Ministre de l’Intérieur, à renforcer le protocole national de sécurité à l’hôpital, qu’il s’engage activement aux côtés des médecins libéraux et décide de mesures comparables. Le protocole national de sécurité des médecins libéraux doit, lui aussi, être renforcé.

Les médecins libéraux attendent des actes immédiats et des moyens sérieux sur ce dossier.

La CSMF rappelle qu’elle défend le principe du droit de retrait pour les médecins. En cas de menaces persistantes et en l’absence de réponse satisfaisante des pouvoirs publics, la CSMF appelle les médecins à se protéger en exerçant leur droit de retrait, comme le font d’autres professionnels à chaque fois qu’ils sont mis en danger.

Lire la Page d’origine: http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1569&Itemid=541

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Insécurité : la #CSMF demande le renforcement immédiat du protocole national de sécurit é des médecins

csmf.org

Insécurité : la CSMF demande le renforcement immédiat du protocole national de sécurité des médecins Version imprimable
Le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des médecins publié par le CNOM montre une aggravation inédite des violences et incivilités dont les médecins libéraux sont les victimes. Pour la CSMF, premier syndicat médical français, cette situation est inacceptable.

La CSMF rappelle que les ministres de l’Intérieur et de la Santé s’étaient engagés fin 2010 dans un plan comportant un ensemble de mesures destinées à garantir les conditions de sécurité indispensables à l’exercice de la médecine de proximité. Il s’agissait, entre autres, de développer le financement des caméras de surveillance aux abords de maisons médicales de garde, de créer un référent sécurité à l’écoute des médecins dans chaque département, de mettre en place un numéro d’appel urgent directement relayé au commissariat, et enfin de mettre en forme un document rappelant la conduite à tenir en cas d’agression et les conseils de prévention.

La CSMF estime que le déploiement de ces mesures reste encore insuffisant, même si de réelles avancées ont eu lieu, à commencer par la diffusion du guide de prévention. Ce sont aussi des initiatives locales, par exemple, dans le Val de Marne et la Seine Saint Denis, où les médecins bénéficient d’un dispositif d’alarme leur permettant de donner l’alerte en cas d’atteinte à leur sécurité.

La généralisation des dispositifs d’alerte à tous les médecins libéraux exerçant dans les zones sensibles et pour tous les effecteurs de la PDS est devenue impérative. C’est un minimum pour garantir la sécurité des médecins.

La CSMF rappelle que la sécurité des praticiens, qui sont de plus en plus des femmes, est un des facteurs essentiels du maintien de la présence médicale libérale dans certains quartiers. La mise en œuvre de moyens forts, visibles et dissuasifs pour la sécurité des praticiens est indispensable et urgente.

Compte tenu de la gravité de la situation, la CSMF demande au Premier Ministre, qui s’était engagé, au début du mois de mars, dans le cadre de ses précédentes fonctions de Ministre de l’Intérieur, à renforcer le protocole national de sécurité à l’hôpital, qu’il s’engage activement aux côtés des médecins libéraux et décide de mesures comparables. Le protocole national de sécurité des médecins libéraux doit, lui aussi, être renforcé.

Les médecins libéraux attendent des actes immédiats et des moyens sérieux sur ce dossier.

La CSMF rappelle qu’elle défend le principe du droit de retrait pour les médecins. En cas de menaces persistantes et en l’absence de réponse satisfaisante des pouvoirs publics, la CSMF appelle les médecins à se protéger en exerçant leur droit de retrait, comme le font d’autres professionnels à chaque fois qu’ils sont mis en danger.

Lire la Page d’origine: http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1569&Itemid=541

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s