Les cabinets médicaux existants garantissent en moyenne, une réponse à la continuité des soins de 10 H par jour ?

L’URPS Ile de France a comparé les données recueillies sur 30 cabinets de groupe libéraux à celles de l’Agence régionale de santé (ARS) sur 30 centres de santé : les centres de santé emploient jusqu’à 9,5 fois plus de personnel administratif que les professionnels libéraux ! L’étude de l’ARS sur 30 centres de santé d’octobre 2012 révèle que chaque médecin bénéficie en moyenne de 0,72 équivalent temps plein de personnel administratif. L’étude URPS sur 30 cabinets de groupe de mars 2014 montre qu’un médecin finance 0,2 équivalent temps plein de personnel administratif. Les cabinets de groupe couvrent 85% du temps correspondant aux heures de la continuité des soins et disposent pour ce faire entre 3 fois et 4 fois moins de moyens que les structures publiques ! L’étude URPS Ile de France montre la difficulté de préserver les structures existantes quand le renouvellement des professionnels de santé n’est pas assuré et quand le poids des charges de fonctionnement devient trop lourd pour des tarifs de consultation devenu inadaptés. Une précédente étude a montré que la moitié des médecins n’avait pas de secrétariat ! Faudra-t-il multiplier les études pour se rendre compte enfin, que l’absence de secrétariat n’est pas un choix mais la conséquence de tarifs sous évalués ? Faudra-t-il attendre la disparition de nouvelles structures de soins et la destruction du maillage territorial actuel pour se rendre compte que finalement l’existant même dans son imperfection, avait au moins le mérite d’exister ? Faudra-t-il encore de nouvelles études pour montrer que la médecine libérale comme le dit la CSMF, « …est à l’os » … « il n’est ni possible, ni raisonnable d’aller au-delà des efforts actuels demandés à la médecine de ville sans engager une politique dure de maîtrise comptable conduisant au rationnement des soins et sans nuire à la qualité des soins. »

lire le communiqué
A quand la revalorisation de l’acte de base de la médecine libérale et la prise en compte du cout de la pratique dans l’exercice libéral ?

Lire la Page d’origine: http://www.unof.org/Lettre-Hebdo-no656.html

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s