L’U.ME.SPE.-CSMF réclame un plan de santé publique pour l’enfant. #snorl.org

snorl.org

Alors que le projet de loi santé porté par le gouvernement contient l’instauration d’un médecin traitant de l’enfant, l’U.ME.SPE.-CSMF estime que cette mesure prise isolément ne résout rien et doit être intégrée dans le contexte plus large et indispensable d’une politique de santé de l’enfant ambitieuse.

En effet, les enjeux en matière de dépistage des troubles du développement de l’enfant, de dépistage précoce des pathologies lourdes ainsi que leur prise en charge en ambulatoire mais, aussi, la détection et la prévention des troubles liés à l’apprentissage, les troubles de l’adolescence, sans oublier l’éducation thérapeutique et le conseil aux parents, impliquent une approche pluridisciplinaire de l’enfant. Dans ce contexte, l’expertise clinique du pédiatre, et le cas échéant d’autres spécialistes, est incontournable.

C’est pourquoi, l’U.ME.SPE.-CSMF demande au gouvernement et, particulièrement, à Madame la Ministre de la santé d’inscrire dans sa loi un plan de santé publique de l’enfant qui permettrait, au-delà de la question du médecin traitant qui, bien évidemment, ne doit pas être restrictive, de laisser une totale liberté de choix aux parents sans pénalisation financière. Ainsi, ce volet de la loi autorisera de prendre en considération toutes les dimensions de la santé de l’enfant à la fois en termes de prise en charge des pathologies aigues, d’établissement de diagnostics complexes, de maintien dans leur milieu familial des cas les plus lourds à chaque fois que c’est possible, de prévention et d’éducation thérapeutique, d’accompagnement des familles.

Une telle approche développera un véritable parcours de santé pédiatrique en accroissant la coopération entre l’ensemble des spécialistes impliqués dans le suivi de l’enfant du médecin généraliste et du pédiatre dont le rôle de premier recours ne peut être nié. Il est aujourd’hui, et pour l’avenir, indispensable de mieux valoriser le rôle d’expertise et de consultant qui permettra de conduire cette politique de santé de tous les enfants. D’autres spécialistes cliniques ou médico-techniques devront, si besoin, être intégrés à ce parcours.

l’U.ME.SPE.-CSMF ne comprendrait pas que ce choix ne soit pas intégré dans une politique de santé de l’enfant ambitieuse permettant d’obtenir des chiffres de mortalité et morbidité de la population infantile comparables à ceux des pays nordiques.

Lire la Page d’origine: http://www.snorl.org/spip.php?article3087

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s