Lettre Hebdo n°659 #unof.org #CSMF, l’été sera chaud l’automne aussi…

unof.org

Pour une médecine libérale et sociale : Adhérez à l’UNOF-CSMF :: formulaire d’adhésion

Le fait de la semaine : Avant projet de loi de santé : 2ième séance de concertation avec les médecins libéraux, pour un projet déjà rédigé !

Le projet de Loi de santé déjà rédigé, annoncé soumis à la concertation, inaugure la gestion future de l’organisation de la santé. Un seul mot en résume les grandes lignes, étatisation. Orienté par une démarche théorique de facilitation de l’accès aux soins, il s’acharne à détruire l’efficience d’une organisation existante de proximité, non couchée sur le papier, pour un système rigide, véritable cartographie administrée de la santé où le patient y perdra la liberté de choix de son médecin et le médecin généraliste, tout l’exercice de synthèse au service du patient qui faisait la richesse de son métier et celle du dialogue singulier avec son patient. La mainmise de l’Etat sur toute discussion conventionnelle et l’organisation descendante de l’Etat au plus près des territoires, va détruire toute fluidité et tout exercice libéral de la médecine. L’UNOF-CSMF ne peut cautionner un tel acharnement dans la destruction de ce qui fonctionne sur le terrain grâce à l’implication de tous les libéraux qu’ils soient spécialistes en médecine générale ou dans une autre spécialité uniquement parce que ce réseau de soin est… impalpable par les tutelles. L’UNOF-CSMF dit « STOP » à l’organisation des soins sur tableau noir sans concertation avec les professionnels du soin ! Il est temps de rejoindre vos syndicats : Rejoignez l’UNOF-CSMF Dr Luc DUQUESNEL, Président UNOF-CSMF Dr Béatrice FAZILLEAUD, Secrétaire Générale UNOF-CSMF

Focus : Mépris du médecin généraliste : ça continue ! IDE clinicienne, vaccination par le pharmacien, vaccination par les sages-femmes de la femme et de son conjoint…

Parce ce que le médecin généraliste n’affiche pas ses compétences, chacun pense qu’il peut le remplacer ! Pourtant, il ne devient médecin qu’après 9 ans d’études, un concours d’entrée qui laisse sur le bas coté de nombreux étudiants courageux et un concours national classant qui renie toute existence de vie privée. Et pourtant, ces jeunes médecins ont choisi la pratique d’un métier difficile au service des patients impliquant, entre autre, des diagnostics toujours dans l’incertitude, aux stades précoces des maladies. Le projet de loi de santé ignorant totalement ce diagnostic dans l’incertitude, caractéristique du métier de généraliste, propose « un exercice en pratique avancée » pour les paramédicaux se définissant par des missions de santé pouvant comporter la « formulation d’un diagnostic, la réalisation d’une analyse clinique, l’établissement de prescription… ». Quelle méconnaissance des compétences du médecin généraliste ! Lire le communiqué de l’UNOF-CSMF sur l’exercice en pratique avancée Le projet de loi de santé envisage aussi de déléguer à tout va, la prescription de la vaccination. L’art de vacciner est une chose, celui de proposer et de prescrire la vaccination en est une autre. La vaccination engage la protection de la personne et celle de la population. Améliorer la couverture vaccinale est une priorité comme l’était la vaccination H1N1 en son temps, mais le faire sans concertation avec les médecins traitants sera de la même façon un remarquable échec.

Mise au point : démantèlement de la convention nationale – pouvoir accru des Agences Régionales de Santé (ARS) – omniprésence de l’Etat.

Le projet de loi de santé, dans le chapitre « territorialisation de la politique conventionnelle », annonce des « marges d’adaptation de la convention nationale au niveau régional », et fait renaitre conventionnement sélectif et contrats individuels. L’UNOF-CSMF, consciente de l’organisation descendante programmée de la santé comme du soin, sera intransigeante sur le respect de la profession de médecin généraliste comme celui de la convention nationale gagnée de haute lutte en 1971. Rejoignez l’UNOF-CSMF

Observatoire de la Convention : MPA dès 80 ans depuis le 1er juillet 2014 ; c’est maintenant !

La Majoration Personne Agée (MPA) est applicable depuis le 1er juillet 2014 à tous les patients de plus de 80 ans et est réglée directement par les caisses d’assurance maladie, sauf pour les actes réalisés en EHPAD à budget global ou pour les actes effectués dans le cadre de l’HAD (hospitalisation à domicile) où la majoration doit être facturée par le médecin à l’organisme. La MPA non réglée en EHPAD à budget global montre toute la difficulté du tiers payant et laisse présager des difficultés à venir avec la généralisation annoncée du tiers payant. Lire le communiqué de l’UNOF-CSMF Contact vers vos syndicats départementaux UNOF-CSMF

Formation : DPC :

Choisir votre formation : par date, par région… Printemps du DPC les 6 et 7 juin à Paris

Retrouvez toute l’actualité de l’UNOF-CSMF :

sur Twitter : https://twitter.com/UNOFCsmf
sur FACEBOOK : www.facebook.com
Indiquez-nous les adresses e-mails de vos confrères, ils recevront notre lettre hebdomadaire

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s