CSMF Actu du 10 avril 2015

Nicolas Sainmont, CSMF Normandie vous propose:

CSMF Actu du 10 avril 2015

Au sommaire

1. Projet de loi de Santé, où en est-on ? Même si certains articles ont été amendés grâce à la CSMF, cette loi non concertée qui doit être abandonnée et réécrite

Le Gouvernement, droit dans ses bottes se serre les coudes, dans une posture qui va à l’encontre de l’accès aux soins qu’il dit vouloir améliorer

A l’occasion de la séance des questions au Gouvernement mardi dernier, le Premier ministre a réaffirmé son « soutien total et absolu » à sa ministre de la Santé… La solidarité gouvernementale est un concept sympathique qui vient ici métaphoriquement symboliser le dos que tourne l’exécutif aux professionnels de santé depuis le début de cette crise.

Retrouvez l’intervention du Premier ministre ici.

L’Assemblée nationale adopte le tiers-payant

Ce jeudi 9 avril, les Députés ont adopté l’article 18 du projet de loi de Santé correspondant à la mise en place du tiers-payant rendu obligatoire pour tous fin 2017. C’est donc par 23 voix contre 12 que notre système de santé est aujourd’hui fissuré, fragilisé… Le ridicule de la situation n’a d’égal que son aspect scandaleux. C’est pour cette raison que la mobilisation doit continuer : le processus législatif est encore long ! Les parlementaires doivent entendre les inquiétudes des médecins et de la CSMF qui dénoncent une déresponsabilisation des patients et un processus de bureaucratisation des médecins.

Retrouvez plus d’information ici.

Secret médical : inquiétudes quant aux conséquences de l’article 47

L’article 47 du projet de loi de Santé prévoit de rendre publiques les fiches d’hospitalisation, les feuilles de soins, etc. Anonymisées, ces données seraient regroupées au sein du Système national de données de santé (SNDS). Mais le simple fait de rendre anonymes ces données suffit-il à préserver la vie privée du patient ainsi que l’efficacité du secret médical, socle primordial de la relation de confiance entre patient et médecin ?

Retrouvez plus d’information ici, ici et .

Un « pacte national contre la désertification » approuvé par l’Assemblée nationale mais qui ne convainc personne

Mercredi 8 avril, les Députés ont approuvé un « pacte national territoire-santé ». Une mesure qui n’a pas convaincu nombre d’élus qui s’interrogent sur la réelle portée de ces actions. Ceci alors que l’étatisation dénoncée par les professionnels avait fait renoncer Marisol Touraine à son projet de « service territorial de santé au public » pour le remplacer par les communautés professionnelles. Cependant, le Gouvernement ayant habitué le monde médical à des effets de manche et à des leurres, la prudence reste de mise.

Retrouvez plus d’information ici.

La question des maisons pluri professionnelles

Présentée comme l’une des solutions à la désertification médicale, ces structures ont pour but la mise en place d’un maillage territorial en termes de santé avec, notamment un partage des dossiers médicaux pour faciliter le parcours de santé des patients.

Retrouvez un exemple, dans les Hautes-Pyrénées, ici.

La CSMF ne décolère pas et la mobilisation des médecins a raison de tenir bon

Adoption du tiers payant en l’Etat, mépris des propositions formulées par les professionnels de santé, etc. la CSMF dénonce l’attitude du Gouvernement face à la mobilisation sans précédent du monde médical ! Et à raison, comme le prouve le retournement de situation sur l’article 12 ! A la volonté d’octroyer tous les pouvoirs aux ARS, la Ministre a heureusement substitué, grâce à la CSMF un rôle central pour les praticiens libéraux.

Plus d’information ici.

La question de la revalorisation tarifaire laissée dans un flou artistique par les pouvoirs publics

Suite à l’annonce du Directeur général de la CNAM de repousser les négociations conventionnelles en 2016 après les élections professionnelles, la CSMF avait exigé, dans un communiqué du 27 mars dernier, que le tarif de consultation de base passe immédiatement de 23 à 25€. Or, des chiffres farfelus circulent en ce moment dans les médias, salissant le message initial des professionnels. En restant sur cette position crispée les pouvoirs publics vont au devant d’un conflit tarifaire . Il a le pouvoir de l’éviter en accédant aux revendications de la CSMF.

Pour rappel, retrouvez le communiqué de presse du 27 mars dernier ici.

2. La vie de la Confédération

L’Université d’été de la CSMF approche

A vos agendas ! Ce sont les 11, 12 et 13 septembre prochains que se tiendra l’Université d’été de la CSMF. Un programme original et en voie de finalisation. Nous vous fournirons plus d’informations dans les prochains numéros du CSMF Actu.

Les élections professionnelles aux URPS auront probablement lieu en octobre prochain mais le Ministère est avare de détails. Nous vous informerons régulièrement dans cette Newsletter.

Une nouvelle Directrice des affaires publiques et de la communication à la CSMF

Céline Delysse a été nommée Directrice des affaires publiques et de la communication de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF).

Formée au CELSA en sciences de la communication et de l’information, à Paris VII en histoire politique et contemporaine, Céline Delysse a passé près de 10 ans dans le monde de la santé.

Auparavant, elle a dirigé une agence de communication pendant plus de dix ans.

3. La vie institutionnelle

Questions de parlementaires

Le Député Alain Suguenot (UMP, Côte-d’Or) a interpelé Marisol Touraine via une question écrite cette semaine. Il souhaitait attirer son attention sur la pénurie de médecins généralistes, notamment dans les territoires ruraux. Il lui a ainsi demandé quelles mesures d’incitations elle souhaitait mettre en œuvre à destination des jeunes médecins.

Retrouver la question de M. Suguenot ici.

4. La vie médicale

Un assistant en peluche face à Alzheimer

Développé au Japon, Paro est un robot-peluche de 2,5kg. Il a été testé dans une maison de retraite stéphanoise. A noter qu’avant d’arriver à Saint-Etienne, ce bébé phoque plus vrai que nature a déjà connu des succès, notamment aux Etats-Unis où il est classifié dispositif médical du fait de ses résultats auprès des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Retrouvez le reportage ici.

Consultation par Internet, quels sont les risques ?

Une étude menée auprès de 3000 personnes aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Allemagne a révélé que les patients étaient favorables à la technologie appliquée à la santé tant que cela ne se fait pas au détriment de l’implication du médecin. Les patients réaffirment ainsi l’importance du lien et de la relation de confiance auxquels ils aspirent avec leur médecin traitant. A contrario, les praticiens s’inquiètent des risques de perturbation et de perte de temps que peuvent provoquer ces nouvelles technologies.

L’article du Quotidien du médecin sur cette étude est à lire ici.

INTERFIMO

SCAMED

ENVOYEZ CSMF ACTU… MODIFIEZ VOTRE ADRESSE…

Indiquez nous les adresses e-mails de vos confrères à qui vous voulez envoyer CSMF Actu, ils recevront notre lettre d’informations régulièrement.
Pour ceux qui le désirent, vous pouvez modifier l’adresse à laquelle vous recevez CSMF Actu. Merci de nous indiquer clairement l’adresse qu’il convient de supprimer.

Page d’origine: http://www.csmf.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1743&Itemid=542

Nicolas Sainmont
http://psla-deauville.fr et http://psla-maison-de-sante.org
http://www.maisonmedicale-deauville.fr/cv-nicolas-sainmont/

A propos nicolassainmont

Médecin spécialiste en médecine générale Unité de Soin Primaire MSP de Deauville Maître de Conférences Associé à la Université Caen Président de FORMUNOF (Evolutis DPC).
Cet article a été publié dans 4 étoiles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.